Drapeaux canadien-français et franco-ontarien    
Accueil
Plan du Site
   
  LA PRÉSENCE FRANÇAISE EN ONTARIO : 1610, PASSEPORT POUR 2010  
  Montage de photos  
                 

 

OCCUPATION DU TERRITOIRE

Les facteurs économiques

   L'exploitation des ressources
   forestières et minières

 

 

L'argent et l'or

Le deuxième « boom » minier du Nord de l'Ontario est déclenché par la découverte des gisements d'argent de Cobalt, près du lac Temiscamingue en 1903. Comme à Sudbury, c'est la construction d'un chemin de fer, le Temiscaming and Northern Ontario, qui donne lieu à la découverte du minerai. Contrairement au nickel et au cuivre, l'argent se situe en surface ou peu en profondeur. Un équipement plutôt simple et de modestes investissements suffisent à son extraction. On assiste donc très rapidement à une « ruée vers l'argent » de la part de milliers de prospecteurs et la fortune sourit à plusieurs. Mais la fièvre minière de Cobalt atteint son apogée dès 1912. L'importance de cette ville minière décline ensuite, la quantité de minerai ayant rapidement diminué. Un métal encore plus précieux que le cuivre et l'argent suscite cependant un grand intérêt encore plus au Nord : l'or des régions de Porcupine, Timmins, Kirkland Lake et Larder Lake. Découvert quelques années à peine après les mines d'argent de Cobalt, grâce à la progression de la construction ferroviaire vers le nord, le précieux métal attire les mêmes prospecteurs, dont les frères Timmins de Mattawa. Comme le cuivre et le nickel, l'or ne se trouve pas en surface mais loin dans le sous-sol. Son extraction nécessite de lourds investissements et un équipement important. L'usage de l'électricité est également jugée indispensable. Quelques années s'écoulent entre la découverte des premiers gisements et leur mise en exploitation. En 1912, la Hollinger Mine débute ses opérations à Porcupine. L'exploitation des gisements d'or entraîne bientôt le développement de Timmins, Schumacher, South-Porcupine et Porcupine. Kirkland Lake, où des gisements d'or sont découverts en 1911, devient une ville minière importante. Les possibilités de travail offertes par l'industrie minière attirent un nombre important d'immigrants provenant de divers pays d'Europe centrale, d'Europe du Nord et de l'Est, mais aussi une bonne proportion de Canadiens français. Les mines, grâce au développement du réseau ferroviaire, sont l'une des deux composantes principales du développement économique du Nord de l'Ontario, l'autre étant l'exploitation forestière.

L'exploitation des ressources forestières et minières

 
   
                 
       
Fiches pédagogiques / Bibliographie
     
                 
     
Logo Crccf
   

 

     

Commentaires ou questions ? crccf@uottawa.ca
Dernières modifications : 2003.11.01

© Université d'Ottawa.
Centre de recherche en civilisation canadienne-française (CRCCF), 2003