Drapeaux canadien-français et franco-ontarien    
Accueil
Plan du Site
   
  LA PRÉSENCE FRANÇAISE EN ONTARIO : 1610, PASSEPORT POUR 2010  
  Montage de photos  
                 

 

OCCUPATION DU TERRITOIRE

Les facteurs économiques

   La construction des infrastructures
   de transport

 

 

L'ère des canaux et des bateaux à vapeur

L'aménagement de canaux sur le territoire ontarien s'étend du début du XIXe siècle jusqu'à l'ouverture de la voie maritime du Saint-Laurent dans les années 1950, mais l'âge d'or des canaux se situe entre 1820 et 1850. Différents canaux aménagés à l'Ouest de Montréal et dans la région des Grands Lacs à partir de 1779, dont celui de Welland (1824) permettant de contourner les chutes Niagara, ouvrent la navigation à différents types de bateaux. Le bateau à vapeur fait son apparition en 1818. Le canal Rideau entre Ottawa et Kingston, ouvert en 1832, et les travaux réalisés sur la rivière des Outaouais à la hauteur de Grenville ouvrent ensuite la navigation de Montréal jusqu'à Kingston. L'aménagement des voies d'eau se poursuit jusqu'à l'ouverture de la voie maritime du Saint-Laurent dans les années 1950. Dès 1848, les grands navires peuvent se rendre de l'Atlantique jusqu'à Chicago, au fond du lac Michigan, en passant par le réseau du Saint-Laurent et des Grands Lacs. En 1900, il leur est possible d'atteindre l'immense étendue d'eau du lac Supérieur en franchissant le canal du Sault-Sainte-Marie. Jusqu'à l'arrivée du chemin de fer au milieu du XIXe siècle, les bateaux à vapeur dominent le transport. En fait, jusqu'au milieu du XXe siècle, le bateau à vapeur fait partie de la vie de nombreuses localités riveraines. La petite navigation intérieure fournit plusieurs emplois aux Canadiens français. Graduellement cependant, avec l'avènement du chemin de fer et plus encore avec le développement du transport routier au XXe siècle, tous ces petits navires qui transportaient marchandises et passagers sur les cours d'eau intérieurs disparaissent du paysage. À l'exception des traversiers, ce sont plutôt des embarcations de plaisance qui sillonnent aujourd'hui les rivières et les lacs.

La construction des infrastructures de transport

 
   
                 
       
Fiches pédagogiques / Bibliographie
     
                 
     
Logo Crccf
   

 

     

Commentaires ou questions ? crccf@uottawa.ca
Dernières modifications : 2003.11.01

© Université d'Ottawa.
Centre de recherche en civilisation canadienne-française (CRCCF), 2003